Fermer
banniere_karch01.jpgbanniere_karch02.jpgbanniere_karch03.jpgbanniere_karch04.jpgbanniere_karch05.jpgbanniere_karch06.jpgbanniere_karch07.jpgbanniere_karch08.jpgbanniere_karch09.jpg

La Couleuvre à collier - Animal de l'Année 2015 de Pro Natura

Le karch se réjouit du choix par Pro Natura de la couleuvre à collier (Natrix natrix) comme animal de l’année 2015. Bien que cette couleuvre soit encore l’un des serpents les plus répandus en Suisse, cette espèce a subi d’importantes pertes de son habitat au cours des dernières décennies. Tout comme de nombreuses autres espèces animales et végétales, cette couleuvre souffre principalement de la disparition des principales zones humides, des cours d’eau et plans d’eau naturels. La couleuvre à collier appartient aujourd’hui à la liste des espèces de reptiles menacés en Suisse.

La couleuvre à collier se rencontre principalement sur le Plateau suisse et dans les plus grandes vallées alpines, aussi bien sur le flanc nord que sud des Alpes. Elle est plus rarement rencontrée en altitude, où a été observée quelques fois à une altitude de plus de 2000m. De manière générale, elle peut être observée proche de zones humides dans toute la Suisse, alors que dans les Alpes et le Jura, on la rencontre plutôt dans les pâturages et prairies, ainsi que les zones d’éboulis. Il existe cependant quelques petites zones où l’espère n’a pas été observée au nord des Alpes. La forme nominale Natrix natrix natrix est présente dans une zone restreinte du nord-est de la Suisse, alors que la sous-espèce Natrix natrix helvetica réside dans le reste de la Suisse.
 
Une forte diminution des effectifs de couleuvre à collier en basse altitude a été induite par les différents travaux de correction des réseaux hydriques réalisés à partir de la fin du 19ème siècle. Par la suite, les travaux de canalisation des rivières, le drainage des zones humides, le remembrement des terres, la perte des petites structures dans les terres agricoles, l’augmentation des zones urbaines et la baisse dramatique des populations d’amphibiens – la nourriture principale de la couleuvre à collier – ont également contribué à l’effondrement des effectifs. Entre 1890 et 1950, près de 90% des zones humides du Plateau ont disparu. En outre, de nombreuses rivières sont actuellement canalisées comme, par exemple, les ruisseaux alpins dont seulement 4.9%  sont encore dans un état quasi naturel. De plus, de nombreuses zones riveraines des lacs sont construites ou ont subi d’importantes perturbations induites par exemple par diverses activités récréatives.
 
La présence de sites de ponte adapté semble être particulièrement important pour la survie de la couleuvre à collier. En de nombreux endroits, ces sites peuvent être un facteur limitant. Les personnes qui voudrait créer des sites de ponte ciblés pour cette espèce, ou qui voudraient s’engager pour la protection de ce magnifique serpent trouveront les informations nécessaires sur le site du karch et au travers de ces différentes notices pratiques.