Fermer
banniere_karch01.jpgbanniere_karch02.jpgbanniere_karch03.jpgbanniere_karch04.jpgbanniere_karch05.jpgbanniere_karch06.jpgbanniere_karch07.jpgbanniere_karch08.jpgbanniere_karch09.jpg

Puis-je élever des têtards à la maison ?

Chaque printemps, le karch reçoit de nombreuses demandes en ce qui concerne l’élevage de têtards en aquarium. Nous voudrions donc maintenant attirer l’attention sur le fait que tous les amphibiens de Suisse sont protégés, selon l’article 20 de l’ordonnance sur la protection de la nature et du paysage (OPN). Par conséquent, la collecte de pontes ou la capture de têtards ou d’adultes et leur maintien en captivité ne sont admis qu’en cas de possession d’une autorisation. Cette dernière est généralement obtenue sans problèmes par les professeurs pour leur salle de classe et, dans certains cantons, la détention d’animaux dans des écoles à des fins d’enseignement ou de recherche est même explicitement autorisée sans permis. Ce sont les services cantonaux de protection de la nature vous fourniront de plus amples informations et les autorisations. (Link auf karch-Seite mit Naturschutzfachstellen).

Réglementation inutile ?

Cette réglementation stricte sur la protection des amphibiens peut paraître superflue, là où certaines espèces communes comme la grenouille rousse pondent des milliers d’œufs, dont la majeure partie sera dévorée par des tritons alpestres et d’autre prédateurs. Il existe pourtant de très bonne raison pour lesquelles ces espèces communes sont strictement protégées :

  •  Pour un profane, les œufs et les larves des espèces communes ne sont pas faciles à distinguer des œufs et des larves d’espèces plus rares. Il existe donc un risque que des individus d’espèces plus rares soient collectés en toute innocence.
  • Les conditions d’élevage en aquarium sont différentes des conditions naturelles. L’apport en nutriments est limité et, alimentation mise à part, les têtards ne se développent pas bien en grandes densités. Le danger est donc d’élever des juvéniles qui ne survivront pas une fois relâchés.
  •  En élevant des têtards loin des étangs où on les a capturé, il existe un risque de propagation de maladies touchant également des espèces rares.


Il y a donc de bonnes raisons de protéger toutes les espèces d’amphibiens. Pour les enseignants et les personnes en possession d’une autorisation de détention, nous proposons ici un bref guide, pouvant être téléchargé.

 
 
kaulquappen