Fermer
banniere_karch01.jpgbanniere_karch02.jpgbanniere_karch03.jpgbanniere_karch04.jpgbanniere_karch05.jpgbanniere_karch06.jpgbanniere_karch07.jpgbanniere_karch08.jpgbanniere_karch09.jpg

Amphibiens retrouvés dans la cave ou dans des soupiraux

En ville, les puits de lumière et de drainage, ainsi que les trappes d’aération non sécurisées des caves constituent des pièges pour les amphibiens et d’autres petits animaux qui ne peuvent en sortir seuls, du fait des murs raides et lisses en béton.
 
Aidez ces animaux en les sortant de ce piège et en les relâchant dans un endroit protégé des environs immédiats (p. ex. sous un buisson, sous un tas de bois ou de feuilles, etc.). Les animaux ne doivent pas forcément être remis directement dans un plan d’eau ou dans la forêt (les amphibiens passent une bonne partie de l’année sur la terre ferme !), car ils ont un bon sens de l’orientation et seraient perdus si on les relâchait dans un endroit qu’ils ne connaissent pas. Les sources de problèmes (p. ex. puits de lumière, puits de caves, sorties d’escalier, fenêtres ouvertes de caves, etc.) peuvent ensuite être sécurisées par des mesures structurellement simples (comme par exemple boucher le puits avec une grille ou un couvercle, ou encore installer une aide pour la sortie comme par exemple une planche en bois ou une échelle à amphibiens). Dans ce but, la brochure « Protection des amphibiens devant votre maison » propose de nombreux exemples et recommandations.
 
En hiver par contre, les amphibiens ne doivent pas être relâchés immédiatement à l’extérieur. Si l’endroit où l’on a trouvé le spécimen est à l’abri du gel et du vent, il est alors plus sensé de mettre en place une aide pour la sortie, de façon à ce que les animaux puissent sortir par eux-mêmes après l’hibernation. Si cela n’est pas possible et que des températures inférieures à 5 °C persistent, vous pouvez les mettre dans une boîte avec de la mousse humide, du bois humide (écorce, copeaux de bois, branches, …) ou des feuilles. Attention à bien percer le couvercle fermant cette boîte, de façon à permettre à l’air de circuler. Il est extrêmement important que la boîte soit laissée dans un endroit frais jusqu’à la remise en liberté (p. ex. un cave non chauffée). Il ne faut prendre en aucun cas ces animaux avec soi dans une pièce chauffée, le but étant toujours de les relâcher dès que possible dans leur milieu naturel. Ainsi dès que les températures extérieures dépassent les 5 °C, on peut les remettre dans un endroit protégé des environs immédiats (p. ex. sous un buisson, sous un tas de bois ou de feuilles, etc.).
 

 

Les sources de problèmes peuvent là encore être sécurisées pour le bien des amphibiens.