Fermer
banniere_karch01.jpgbanniere_karch02.jpgbanniere_karch03.jpgbanniere_karch04.jpgbanniere_karch05.jpgbanniere_karch06.jpgbanniere_karch07.jpgbanniere_karch08.jpgbanniere_karch09.jpg

Aménagements d'étangs

Il y a étang et étang! La variété des espèces d’amphibiens qui le colonisent va dépendre du type de plan d’eau, de l’abondance des structures, ainsi que de la température et de la profondeur de l’eau. La durée pendant laquelle l’eau va rester dans l’étang est également un facteur très important. On distingue généralement les plans d’eau permanents, semi-permanents et temporaires.

Etangs permanents
Les plans d’eau permanents sont remplis toute l’année et ne s’assèchent que très rarement, voire jamais. C’est l’image typique qui nous vient à l’idée lorsque l’on parle d’étang. Le fait qu’il y ait de l’eau en permanence implique qu’il y ait un grand nombre de larves d’insectes prédatrices, comme des larves de dytiques, des larves d’anisoptères (libellules), mais aussi de zygoptères (demoiselles). Pour autant que ces étangs ne soient pas alimentés par un ruisseau, il ne devrait naturellement pas y avoir de poissons. Seules quelques espèces d’amphibiens peuvent supporter la forte pression de prédation exercée par les larves d’insectes. Il s’agit d’espèces qui produisent des milliers d’œufs, comme par exemple la grenouille rousse ou le crapaud commun. Dès que l’on introduit des poissons dans un étang, on ne trouve quasiment plus que du crapaud commun, puisque les têtards de ce dernier sont les seuls à ne pas intéresser les poissons.


Etangs semi-permanents
Les plans d’eau semi-permanents ne s’assèchent qu’à intervalles irréguliers de quelques années. La densité de prédateurs s’y trouvant varie également fortement, mais la pression de prédation est assez forte la plupart du temps. Toutefois, lorsque l’étang s’assèche, les larves de dytiques et de libellules sont éliminées et il est alors quasiment libre de tous prédateurs cette année-là. La reproduction des amphibiens est donc particulièrement couronnée de succès à ce moment. C’est ce dont profite par exemple le crapaud accoucheur, qui ne peut pas utiliser les plans d’eau temporaires, étant donné qu’une partie de ses larves passe l’hiver sous forme de têtards, mais qui ne produit pas suffisamment de têtards pour supporter la forte pression de prédation dans les plans d’eau permanents.


Etangs temporaires
Les plans d’eau s’assèchent une à plusieurs fois par année. Ils ne sont remplis que pendant quelques semaines à quelques mois et on n’y trouve donc quasiment pas d’insectes prédateurs. C’est une chance pour les amphibiens, avant tout (mais pas seulement !) pour le sonneur à ventre jaune, la rainette, le crapaud calamite et la grenouille agile. Outre les amphibiens, une grande partie de la flore et de la faune aquatiques dépend des plans d’eau temporaire, comme par exemple les demoiselles.

Construction d'un étang

Avant toute construction d’étang, on devrait réfléchir aux conséquences possibles d’un tel aménagement.

  • Tous les matériaux de construction ne conviennent pas pour l’aménagement d’un étang.
  • Comment bien les choisir, et comment aménager l’environnement terrestre de votre étang pour le bienêtre des amphibiens?
  • Autant de questions auxquelles vous trouverez réponse dans la brochure «Construction d’un étang».

 


 

Etude sur les étangs stabilisés à la chaux :

Qualité de l'eau et succès de la reproduction des amphibiens (2006) (PDF)