Fermer
banniere_karch01.jpgbanniere_karch02.jpgbanniere_karch03.jpgbanniere_karch04.jpgbanniere_karch05.jpgbanniere_karch06.jpgbanniere_karch07.jpgbanniere_karch08.jpgbanniere_karch09.jpg

Priorités pour la protection des amphibiens

Recommandations de stratégie prioritaire pour la protection des amphibiens

  • promouvoir la construction de plans d'eau au niveau national et régional. La priorité serait dirigée sur les plans d'eau destinés aux amphibiens menacés, c'est-à-dire des étangs superficiels pouvant être vidangés, des gouilles et des prairies inondées. En dehors des zones de répartition des espèces menacées, des espèces cibles seraient sélectionnées. Les aménagements porteraient en priorité sur des secteurs à fortes potentialités (plaines inondables, dépressions, anciens marais, substrat imperméable)
  • définition de valeurs minimales pour la densité des plans d'eau, en particulier dans les vallées fluviales
  • accent plus fort porté sur le renforcement des populations sources
  • aménager les sites IBN spécifiquement en tant que points d'appui régionaux
  • s'appuyer sur les sites IBN comme réseau de base dans les programmes de protection de base
  • inclure les besoins des amphibiens dans les projets de réseau écologique selon l'OQE
  • favoriser les structures de connexion dans la sylviculture, l'aménagement vert des zones bâties et la planification routière, en collaboration avec les milieux concernés
  • ne procéder à des introductions d'espèces qu'en situation exceptionnelle, après discussion approfondie du cas et en obtenant les autorisations requises
  • mise en place de couloirs à petite faune en compléments des habituels corridors à faune aménagés spécifiquement en faveur des grands mammifères
  • la mise en place et l'entretien de passages à amphibiens, dispositifs de guidage compris, doit figurer à l'agenda des responsables des routes

Zones de conservation prioritaires pour les batraciens

Les efforts de conservation des batraciens menacés* doivent se concentrer dans les zones où les chances de colonisation spontanée sont maximisées. Les territoires les plus propices pour de nouveaux aménagements de sites de reproduction sont ceux où les espèces menacées (statut EN) ont été observées dans un passé relativement récente (après 2003).

En cartographiant la distribution de ces espèces et en considérant que les espèces dispersent à des distances de 500 m (urodèles) à 2 km (anoures), il est possible de représenter la richesse potentielle en espèces menacées à l’échelle du kilomètre carré. C’est dans les secteurs les plus riches en espèces potentielles que les efforts doivent être concentrés. Dans ces secteurs, les grosses populations d'espèces menacées doivent être maintenues par un entretien approprié des sites de reproduction. De nouveaux sites relais pourront alors être aménagés de manière centrifuge à ces populations sources avec comme objectif final la reconstitution d'un réseau de populations (métapopulation).
 
Ces cartes sont basées sur les données à disposition du karch à la fin 2013 et peuvent être appelée à évoluer rapidement en fonction de la répartition régionale des espèces. Elles ne doivent bien évidemment servir qu’à une planification stratégique à grande échelle et être complétée par une analyse plus fine. 
 
Le karch et ses représentants sont à la disposition des personnes désireuses de promouvoir les batraciens menacés indigènes.

Carte Zones de conservation prioritaires pour les batraciens

 

Cartes zones de conservation prioritaires pour le batraciens par canton (pdf)

AG, AR AIBE, BL BS, FR, GE, GL, GR, JU, LU, NE, NW OW, SG, SH, SO, SZ, TG, TI, UR, VD, VS, ZG, ZH

 

* Espèces:

  • Crapaud accoucheur Alytes obstetricans
  • Sonneur à ventre jaune Bombina variegata
  • Crapaud calamite Bufo calamita
  • Rainette verte Hyla arborea
  • Rainette méridionale Hyla intermedia
  • Grenouille agile Rana dalmatina
  • Triton crêté Triturus carnifex
  • Triton crêté italien Triturus cristatus
  • Triton lobé Lissotriton vulgaris